• Des juifs Tunisiens agressés à Djerba dans l'impunité

    TUNIS - L'Association tunisienne de soutien aux minorités a dénoncé mercredi une série d'agressions commises en toute impunité contre des Tunisiens de confession juive sur l'île de Djerba et a accusé la police de harcèlement.

    Selon les témoignages recueillis sur place par la dirigeante de l'association, Yamina Thabet, au cours des trois dernières semaines, marquées par d'importantes festivités juives, trois incidents graves ont visé la communauté.

    Des policiers ont investi un déjeuner festif pour saisir une moto volée sans même vérifier les papiers du propriétaire, a expliqué Mme Thabet. Les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes et ne sont repartis qu'à l'approche d'un bus de touristes, a-t-elle ajouté.

    Par ailleurs, un homme accusé de deux agressions contre des juifs de Djerba n'est poursuivi que pour atteinte aux biens d'autrui et aucune mention n'a été faite du caractère racial suspecté des agressions, relève Mme Thabet.

    Le ministère de la Justice ne commente aucune procédure en cours au nom de l'indépendance des magistrats.

    L'Association tunisienne de soutien aux minorités, fondée après la révolution de janvier 2011, est engagée dans la défense des droits des différentes communautés de Tunisie, en particulier les juifs. Elle est également active pour défendre les homosexuels.

    Cette ONG a dénoncé par le passé l'inertie des autorités sur les questions d'antisémitisme. Aucune mesure n'a ainsi été prise contre un imam de la banlieue de Tunis qui lors d'un prêche diffusé en direct à la télévision l'année passée, avait appelé Dieu à éradiquer les juifs, un appel à la haine raciale passible de un à trois ans de prison.

    L'Association se dit aussi menacée par des groupes islamistes qu'elle accuse d'avoir cambriolé et saccagé ses locaux début 2013 en représailles à l'organisation d'une commémoration de la déportation des juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

    La communauté juive en Tunisie s'est réduite à 1.500 âmes environ, contre 100.000 en 1956 avant l'indépendance. L'île de Djerba est l'un de ses hauts-lieux, accueillant notamment tous les ans le pèlerinage de la Ghriba.

    mon com: je hais les révolutions qui n'apportent que le malheur, le bordel et la haine! Les nouveaux dirigeants sont pires que les anciens et ont amennés le chaos partout où ils ont.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :