• Vive le made in France!

      Allande, lingerie fine intégralement fabriquée en France

    Vingt ans. Cela fait bientôt vingt ans qu’Allande a été créée. C’est en 1994 que son fondateur a racheté un atelier de fabrication de lingerie féminine pour donner naissance à une nouvelle marque française. A la même époque, les grandes marques de lingerie commençaient à délocaliser leur production. Pour faire face à une concurrence à bas coûts déjà d’actualité, Allande a fait le choix de la vente à domicile. C’était le plus sûr moyen de limiter les coûts intermédiaires générés par la distribution traditionnelle.
    Vingt ans plus tard, les soutien-gorge, culottes, strings et autres bustiers sont toujours commercialisés par des distributrices et des hôtesses. Toutefois, depuis l’origine de l’entreprise, le monde a considérablement changé, en grande partie grâce à Internet. Allande s’est donc résolue à vendre ses créations directement en ligne, permettant ainsi aux femmes que la vente à domicile intimide de s’offrir ses créations. Grâce à ces deux canaux de distribution, Allande s’adapte aux habitudes des clientes : d’un côté la proximité et les conseils personnalisés, de l’autre la distance et l’anonymat. A chacune selon ses goûts et sa personnalité… Il y a cependant un point sur lequel Allande ne transige pas, c’est la fabrication. Quelle que soit la pièce de lingerie choisie, la cliente devra en effet acheter du made in France. L’intégralité de la lingerie Allande* est en effet fabriquée dans l’Hexagone, à partir de matières premières françaises — dentelle de Calais et broderie du Nord notamment — ou européennes, italiennes en particulier. Cette fabrication se fait dans les deux usines de l’entreprise implantées, l’une en Haute-Vienne, l’autre dans les Vosges.
    Une intransigeance dont il est peu probable que les acheteuses se plaignent…

    .

    *Le prêt-à-porter Tanaïs, marque créée et commercialisée par Allande, est en revanche importé.

    Allande, lingerie haut de gamme 100 % made in France

     

     

     

    Des Sacs made in France, pour les hommes aussi

    Besace K de Des Sacs, fabriquée en France

      Depuis ses débuts, Des Sacs propose de la maroquinerie intégralement fabriquée en France. Mais la petite marque parisienne ne s’adressait jusqu’ici qu’aux femmes. Injustice à présent réparée avec deux nouveaux modèles, « qui conviendra autant à Monsieur qu’à Madame ». Le premier, la besace S, est de forme plutôt verticale, le second, la besace K, est horizontal et plus classique.
      Comme toutes les créations Des Sacs, ces petits nouveaux, auxquels il convient d’ajouter le Cartable Suz, sont personnalisables à l’envi. Vingt-six couleurs sont en effet disponibles pour le cuir — vachette importée d’Italie —, plusieurs pour la doublure et le fil également. Il faut ensuite compter quatre semaines de délai — sauf pour les sacs en stock— pour la fabrication. Au final, si les modèles Des Sacs sont volontairement basiques à l’origine, ils peuvent au gré des goûts de chacun(e) se transformer en pièces originales et uniques. Pour s’en convaincre, le meilleur moyen est encore de rendre une petite visite à l’Espace Beaurepaire, au numéro 28 de la rue du même nom, dans le 10 e arrondissement de la capitale. Des Sacs y présentera toutes ses créations, du 8 au 13 octobre 2013.

    Des Sacs, maroquinerie personnalisable et fabriquée en France

      La Fabrique hexagonale est en libre accès pour tous : soutenez-nous !

    Mohair des Coteaux Guennois, 100 % naturel, 100 % local

    Pelote de laine Mohair Coteau du Guennois, made in france

    On n’est pas chez Bompard, dans une de ces innombrables boutiques pleines du sol au plafond de pulls chinois vendus une fortune. Non, ici on est dans la campagne limousine…
    Elevage, tonte, tissage ou tricotage, confection : tout, absolument tout est « fait-maison » chez les Fleygnac, à commencer par l’élevage. Mohair des Coteaux Guennois est en effet une ferme familiale où folâtrent quatre-vingt-cinq chèvres angora. C’est au sein de cette même ferme que la coopérative, créée par le couple exploitant, fabrique vêtements et autres articles en laine mohair. Certes, les chèvres sont d’origine texane, mais cet exotisme mis à part, la production est 100% locale. Si la vente se fait elle aussi sur place, il est heureusement possible pour les non-Limousins de commander en ligne. Mais attention : pas de eboutique, juste un bon de commande à compléter, à imprimer puis à envoyer à Laguenne, en Corrèze.
    Cette coopérative corrézienne commercialise toutes sortes d’articles en laine, notamment des pelotes, indispensables à celles et ceux qui manient les aiguilles avec dextérité. Pour tous les autres, tous les « incapables », Mohair des Coteaux Guennois propose des chaussettes, des gants, des plaids, des couvertures, des écharpes, des étoles et des pulls. Cols rond ou en V, ces pulls sont tous tricotés dans un mélange de laine mohair et de soie. Et bien que le Limousin soit incomparablement plus proche des consommateurs français que les plaines de Mongolie ou les usines chinoises, il faut compter trois semaines de délai avant de pouvoir enfiler son « Coteaux Guennois » made in France.
    Le prix à payer pour pour ne plus grand-consommer, pour porter un pull différent…

      Mohair des Coteaux Guennois : pelotes et vêtements en mohair fabriqués en France


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :